willy


05-04-04

liste  de squatts a visiter à paris....

> Alternation, 19-21, rue Pierre Bourdan, 75012 Paris
> Art et Toit, 16, rue Leroyer, 94300 Vincennes
> Baltazzart, 104, rue des Couronnes, 75020 Paris
> BoLiveArt, 13, rue de l'Equerre, 75020 Paris
Expulsé en mars 2003
> CAES, 1, rue Edouard Bonté, 91130 Ris-Orangis
> Carrière Mainguet, impasse Carrière Mainguet, 75011 Paris
> Chak'art aux courgettes, 102, rue des Couronnes, 75020 Paris
> Chez Robert, Electron libre, 59, rue de Rivoli, 75001 Paris
> Les Diables bleus, Nice
> Friche et nous, la Paix, 22, rue Denoyez, 75020 Paris
> In Fact, rue de Châteaudun, 75009 Paris
> La Brick, 104, rue des Couronnes, 75020 Paris
> La Cour des Noues, 6, rue de la Cour des Noues, 75019 Paris
> La Maison de la Plage, 4/6, rue de Colmar, 75019 Paris
> La Miroiterie, 88, rue de Ménilmontant, 75020 Paris
> La Taverne des Singes, 157, rue Pelleport, 75020 Paris
> La Tombe Issoire, 118, rue de la Tombe Issoire, 75014 Paris
> La Tour, 111, rue Saint-Honoré, 75001 Paris
> Le Carrosse, 16, rue du Capitaine Marchal, 75020 Paris
> Les Falaises, Paris
Expulsé en juillet 2002
> Espace cyrano, 123, rue de Tocqueville, 75017 Paris
Expulsé en février 2003
> Myrrha, 56, rue Myrrha, 75018 Paris
> solSolarium, 104, rue des Couronnes, 75020 Paris
> Théâtre de Fortune, 12, rue de l'Ermitage, 75020 Paris
Expulsé en mars 2003
> Théâtre de Verre, Impasse Barrier, 75012 Paris
> Une Galette dans l'Art, 6, rue Dauphine, 75006 Paris
>Le ballastr, 147, rue Cardinet (ZAC SNCF), 75017 Paris
Expulsé en juillet 2003
> Le 17ème parallèle, 110, rue de la Jonquière, 75017 Paris

 > LE SOL_ART_IUM ,  104, rue des couronnes.75020 Paris                Expulsé en mars 2003

 >vill'ART, 06 bis, av villar 75007 Paris                                      Expulsé en mars 2004

Posté par canalvalmy à 22:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03-04-04

on vera se que fera le nouveau gouvernement...

mais enfin là c'est mal barré...

Posté par canalvalmy à 03:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26-03-04

Willyman

Willyman se donne la mort...

Willyman, DJ activiste important depuis le début des années 90, nous a quitté vendredi 30 mai. A 36 ans, il a choisi de mettre fin à ses jours...

Organisateur de sound-systems reggae, ragga, hip-hop, il commence à mixer dans les soirées avec Pat Cash. Au milieu des années 90 il s'implique beaucoup dans les technivals avec les Nomads Sound Systems avant d'évoluer dans le milieu jungle drum'n'bass... Que ce soit avec les Junglist Posse, Mas I Mas ou les Nomads, Willyman a su créer des passerelles entre les genres du milieu techno undergound. Activiste, Willyman l'était. Très impliqué dans le milieu de l'art underground, il a fait beaucoup pour la situation des squatts à Paris. Musicalement prolifique, il a collaboré à un bon nombre de productions de mixtapes. En 2000, il avait sorti un album de mixes, Panam City Breaks.

Vous pouvez laisser un message à cette adresse: adieu.willyman@voila.fr

WILLYMAN

TU RESTE DANS NOS COEURS

 SALUT MON POTE.

 

Posté par canalvalmy à 08:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
24-03-04

Quand 150 flics débarquent hier matin, vers 7 h 30, pour expulser les squats artistiques et tous les occupants de la cité Loubeyres, au 104 rue des Couronnes, ça fait du bruit dans ce village du XXe arrondissement de Paris. Rues alentour bloquées, délogement et embarquement rapide d'une vingtaine de sans-papiers, portes fermées et vite soudées côté Couronnes. Murielle, sa petite fille et sa mère, qui habitaient là et s'improvisaient concierges bénévoles du lieu, sont sonnées sur le trottoir, devant leurs quatre valises. A la rue ! C'est tout juste si le syndicat SUD-PTT, locataire légal mais en fin de bail de cette ruelle, va pouvoir circuler.

Mur de policiers. «Ce qui est scandaleux, explique Thierry Mariette, l'un des plasticiens du collectif Baltazzart, c'est que l'huissier a saisi nos oeuvres, notre matériel. Une partie des toiles a été embarquée dans un camion et se trouve au garde-meuble. Tout le reste est confisqué : nous ne récupérerons rien. C'est notre seule source de revenus ! Et on préparait tous des expositionsRémy Bovis, chargé de mission à la mairie de Paris, tente de négocier avec les forces de l'ordre pour que les artistes puissent sauver éventuellement quelques pièces. Peine perdue, le mur de policiers reste imperturbable. «La méthode est d'autant plus inadmissible que nous étions prêts à quitter les lieux dans le calme, ainsi que nous l'avions fait savoir aux autorités, poursuit Thierry Mariette. Nous étions expulsables depuis des mois ! Pourquoi n'avons-nous pas été prévenus?»

Même rage rentrée chez tous les «pensionnaires» de cette «auberge espagnole» qui s'était improvisée là, au «104», depuis près de deux ans. Dans cette magnifique ancienne cité industrielle, où l'on fabriquait autrefois des chaussures, logeaient quatre collectifs artistiques : Baltazzart, la Brick, le Solarium, le Lieu indépendant d'exploration urbain. Mais s'y réunissaient aussi le DAL, diverses associations, une coordination anar, des jeunes du quartier, ainsi que le collectif de sans-papiers qui avaient déjà été expulsés de la Maison des Ensembles.

La cohabitation n'était pas toujours évidente. Bruit, poubelles brûlées, dope, alcool, certains voisins se plaignaient. «Mais depuis cinq mois, nous n'étions plus débordés, expliquent en choeur les artistes Thierry, Micha, Fernando et Alexandre, la cité s'était réorganisée.»

Procès successifs. Entre les impossibles discussions avec des propriétaires en litige et en indivision («Nous aurions bien négocié des baux précaires dans ces 4 000 m2 vides»), les procès successifs et les visites régulières des RG, les artistes rappellent qu'ils ont travaillé grâce au soutien du conseil de quartier, organisant deux festivals, des expositions et concerts. Solarium a déjà programmé six compagnies théâtrales pour décembre.

Dans la cité Loubeyres, aujourd'hui décimée, SUD-PTT va se retrouver bien seul. «Ça sent l'opération immobilière juteuse», dénonce Isabelle Aloujes. Beaucoup d'expulsions de squats cette année, mais autant d'occupations de nouveaux lieux. Dans ce contexte si mouvant, Murielle ne dormira pas à la rue ce soir. Elle est hébergée avec sa fille par Titi, l'une des animatrices de O Génie, squat du XIIe... qui passe en procès demain.

[LIBERATION]

Posté par canalvalmy à 00:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]
23-03-04

" Post Squatt"
est une exposition qui témoigne d'une production plastique, réalisée
dans différents
lieux. C' est un travail qui fait appel, à une lutte artistique quasi
quotidienne face aux institutions de l' art et aux responsables de la
culture, elle se veut aussi comme un questionnement sur la situation de
l'art actuellement à Paris

Posté par canalvalmy à 22:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]

 Moi, personellement je ne sais pas combien de temps ils vont passer à nous expulser avant de se rendre compte qu'il y a un réel probleme ... tous ses jeunes qui font des fresques remarquables ne sont que des délinquant ? Tous ses jeunes qui ne demande qu'a pouvoir travailler dans leurs domaine, que ce soit la peinture, la dance, le théatre, la musique ne sont que des squatteurs ? 

NON..... ce sont "tous" des artistes qui ont du talent, et avant la reconaissance je voudrais que tout le monde sache à quel point on leurs crache dessus en fermant les yeux sur la réalité des coups de batons de C.R.S ....et on dit que l'on veut aider les jeunes à la réinsertion... alors que les jeunes veulent des lieux d'expression et de travail !!

fernando Da Costa.

 

Posté par canalvalmy à 05:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

voici un texte qui à déja 3 ou 4 ans et biensur depuis on compte les squatts du carrosse, baltazart, sol-art-ium,les invalides...

"Grogne chez les squartistes", Yabon Paname

Depuis 10 ans le collectif YABON’ARTS (artistes « squateurs » parisiens) manifestent en occupant et en travaillant dans les friches urbaines VIDES et ABANDONNEES.

Pour rappel: LA FORGE (Belleville) 1991-96, LE POLE CULTUREL PI (Belleville) 1996-98, SSOCAPI (dans le Marais) 1998, MARAIS PUBLIC 1998, LA BOURSE 1999, MATIGNON (8ième) 1999 LA BOETIE 2000, CANAL 35 (République) 2000, Election du Maire de PARIS 2001, Et l’exil à NARBONNE...

Nous n’avons récolté que des expulsions, amendes et CRS alors que des milliers de personnes nous ont visité, près de 500 artistes ont pu travailler et une foultitude de médias ont raconté notre aventure. Aujourd’hui, LE PALAIS DE TOKYO et ses commissaires ont « obtenu » 6 millions d’Euros pour y faire découvrir un VRAI-FAUX SQUAT ARTISTIQUE. 6 millions d’Euros pour ça, ça fait CHER. Surtout qu’au même moment la Cour des Comptes vient d’épingler le Ministère de la Culture pour la mauvaise gestion de son patrimoine. EN CETTE PERIODE PRE-ELECTORALE, NOUS DEMANDONS à Madame Catherine TASCA, Ministre de la Communication et de la « Culture » et à Monsieur Gaspard DELANOE, Maire de PARIS, de répondre à notre revendication première :

ON VEUT DES ATELIERS DANS PARIS !!!

Posté par canalvalmy à 04:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22-03-04

souvenez-vous le sol_art_ium des concerts du théatre des diners gratos... fermé depuis cet hiver !

laissez vos commentaires...

 

Posté par canalvalmy à 21:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
faites vos commentaires sur les squatts artistique ....je vous répondrai très vite !
Posté par canalvalmy à 16:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]
 salut c'est fernando... laissez moi vos messages et vos idées pour faire bouger les choses... si vous passez par là et que vous avez un projet artistique laissez moi votre e-mail et je vous contacte dès que j'ai du nouveau pour vous...
Posté par canalvalmy à 02:30 - Commentaires [5] - Permalien [#]

gratuit, casino annuaire et moteur de recherche
referencement gratuit
sonnerie rencontre casinos
sonneries sonnerie mms casino
partenaire